Comment planter des poinsettias dans votre jardin ? En prendre soin pour qu’il grandisse

Le poinsettia ou poinsettia est l’une des plantes les plus cultivées au monde et est un élément fondamental pour la décoration de Noël. Mais si on a l’habitude de les voir en pots, elles peuvent aussi être plantées dans les jardins et devenir de beaux arbustes.

Comment planter des poinsettias dans votre jardin ?

Le repiquage de la fleur de poinsettia fait partie des recommandations pour qu’elle dure toute l’année. Nous vous conseillons de le faire après Noël lorsque la floraison se termine :

Plantez-le lorsque la saison froide est passée, idéalement au début de l’été.

Taillez ses tiges à 10 cm de la base, au-dessus du nœud des feuilles et appliquez de la pâte cicatrisante.

Choisissez un endroit où il peut y avoir de la lumière le matin et de l’ombre l’après-midi, à l’abri des vents forts.

Fertilisez l’espace avec un substrat de compost fertile.

Faites un trou de 40 cm afin que la racine soit entièrement recouverte. Mettez-le dedans et mettez de la terre autour de la tige. Terminez avec une autre couche de terreau à la base et fertilisez.

Prendre soin de votre plante

Arrosez tous les trois jours aussi longtemps que vous en avez besoin, avant d’arroser assurez-vous que le sol est sec. Si vous l’arrosez trop, vous pouvez provoquer l’apparition de champignons.

Pour aider à sa croissance et qu’il donne suffisamment de fleurs, appliquez un engrais avec de l’azote, du phosphore et du potassium une fois par mois.

Pour stimuler sa floraison, taillez-le pendant sa croissance, profitez de ses pousses pour de nouvelles plantes.

N’appliquez aucune sorte de substances pour éclaircir ses feuilles, car cela pourrait les brûler.

Si vous remarquez des taches sombres sur les feuilles, il se peut que vous arrosiez trop, suspendez-le, taillez-le et laissez-le reposer pour essayer de le récupérer. Si les fleurs jaunissent ou tombent facilement, elles peuvent être exposées à un froid ou à une chaleur excessive.

Le poinsettia peut subir l’invasion de pucerons, d’acariens, de cochenilles et d’aleurodes, pour éviter qu’il applique un insecticide.